2017-01-16

The '20 dresses project' - number #1 / Le 'projet 20 robes' - numéro #1

Hi everybody,

I'm starting 2017 with a challenge I'm giving to myself: sewing 20 dresses from the same pattern!

Well I know, who needs 20 dressses, especially from the same pattern? Answer: me. As a professional musician I need to get dressed to go out 1-2 times every week, and I don't like it to be a fuss so a dress is always a good choice (no mix and match to do).

I know it may sound boring for some people, but I actually enjoy repeating a pattern and doing something a little different each time, be it in the choice of fiber (cotton, linen, silk, rayon) or fabric (solid, print), or a little modification here and there, etc. In this era of fast fashion and disposable everything, I also quite enjoy the idea of reusing the same thing over and over.

I'm also the kind of person who likes to 'explore' the possibilities of a pattern and feel that I've brought it to its full potential - like when I've perfected the fit and have used just the right fabric to let the design express itself to its best.

So my challenge is to sew 20 dresses of the pattern Style 1528 (defunct company) by the end of 2017 - it's a bit like the contest 'One pattern, many looks' on Pattern Review!

The '20 dresses project' with pattern Style 1528

I don't think it's going to be too difficult as this pattern is quite fast and easy to sew and I've perfected the fit by now, and the need for this kind of classic fit and flare dress is definitely there in my wardrobe - it's perfect for all those hotels and cocktail gigs.

So follow this challenge on Jazz Couture in 2017 if you want to, of course I won't blog only about this, but from time to time you'll see the '20 dresses project' appearing in the title, followed by a number.

Let's get started: here is dress #1. I'm not even counting the sequin dress I reviewed previously; even if it was meticulously sewn I hated it and it's gone in the 'reject pile'. I don't count either the floral print dress reviewed here. Both were sewn in 2015 so they don't count anyway...


Those are my headless 'net-a-porter-esque' shots, ha ha..

Dress #1 - a new take on Style 1528 with a power mesh yoke

 I don't see this dress as specifically summery or wintery - I think this one could be worn all year round. /
Je ne vois pas cette robe comme spécifiquement estivale ou hivernale - je crois qu'elle peut se porter en toute saison.

The fabric is a gorgeous cotton print (designer BedHead pajamas)

The fabric is a lovely 'pressed leaves' cotton print from pajama designer BedHead, and it was a joy to work with. I bought it not long ago at EmmaOneSock, and it's still for sale as we speak. I can totally get how nice it could be lounging around in a pajama made out of this fabric (you can find BedHead pajamas for around 150$ in luxury stores online), but me I was seeing it as a dress...

I think it has a bit of 'modern vintage' flair to it, and I don't know why but I thought that it would go so well with mesh, so I added a yoke (front and back) to do something a little different, and added a slit in the back with a decorative button (didn't want to have a zipper going all the way up and showing through the mesh).

Back view showing invisible zipper and decorative (non working) button at the top

I used black power mesh for the yoke. /
J'ai utilisé du tissu résille noire pour l'empiècement. Tous les bords sont finis avec de l'élastique repliable.
Front view - all the edges are bound with soft foldover elastic. The dress is closed at the sides, after the elastic is applied to the edges.


View of the invisible zipper and decorative non working button at the top.

Here a couple of shots where I have all my head... ;-)




I reduced the flare of the panels comparing to the original pattern 'cause I wanted it to be a little more 'grown up'. /
J'ai réduit l'ampleur des panneaux par rapport au patron original pour donner un aspect plus adulte à la robe.




And finally I thought you would like to see the look complete with shoes, 
so here you go with the whole silhouette and vintage looking pumps (Coach). /
Et finalement la silhouette dans son ensemble avec souliers à talons au look rétro (Coach).




So that's it - wishing you lots of happy sewing in 2017!


Français:

Bonjour tout le monde,

Je débute 2017 avec un défi que je me donne à moi-même: coudre 20 robes du même patron!

Je sais, qui peut bien avoir besoin de 20 robes du même patron? Réponse: moi. En tant que musicienne professionnelle je dois m'habiller pour sortir 1 à 2 fois semaine toute l'année, et comme je n'aime pas que m'habiller soit compliqué eh bien la robe est le choix parfait (pas d'agencement top/bas).

Je sais que ça peut sembler ennuyant peut-être pour certaines, mais perso j'aime bien répéter un patron et faire un petit quelque chose de différent à chaque fois, qu'il s'agisse du choix de la fibre (coton, lin, soie, rayonne) ou du tissu (uni vs imprimé), ou une petite modification ici et là, etc. Dans notre époque de fast fashion et de choses jetables, j'aime bien aussi l'idée de réutiliser quelque chose le plus possible.

Je suis aussi du genre à aimer explorer les possibilités d'un patron et avoir le sentiment que je l'ai amené à son plein potentiel - comme quand j'ai perfectionné l'ajustement et que j'ai utilisé exactement le bon type de tissu pour laisser le design se révéler le mieux possible.

Alors mon défi sera de coudre 20 robes à partir du patron Style 1528 (une défunte compagnie) d'ici la fin 2017 - c'est un peu comme le concours 'One pattern, many looks' sur Pattern Review, si vous connaissez.

Je ne crois pas que ce sera trop difficile puisque ce patron est facile et rapide à coudre et j'ai perfectionné l'ajustement, et il y a aussi ce besoin dans ma garde-robe pour des robes classiques de coupe ajustée/évasée - elles sont parfaites pour ces contrats dans les hôtels et les cocktails corporatifs.

Alors suivez ce défi sur Jazz Couture en 2017 si vous le voulez, bien sûr je ne bloguerai pas uniquement sur le 'Projet 20 robes', mais de temps à autre vous verrez ce titre apparaître, suivi d'un numéro.

Commençons tout de suite: voici la robe #1. Je ne compte même pas la sequin dress (robe à paillettes) sur laquelle j'ai déjà blogué; même si elle était très bien exécutée je ne l'aimais pas et je l'ai envoyée à la retraite. Je ne compte pas non plus la floral print dress reviewed here (robe à fleurs). Les 2 ont été cousues en 2015 alors elles ne comptent pas de toute façon...
  
Le tissu est un joli coton imprimé 'feuilles séchées' du designer de pyjamas BedHead qui se travaillait magnifiquement bien; je l'ai pris sur le site de EmmaOneSock et il est toujours en vente au moment d'écrire ces lignes. Je pige tout à fait comment on ne pourrait ne pas aimer flâner dans la maison dans un pyjama fait de ce tissu (j'ai vu que les pyjamas BedHead se détaillent environ 150$ pièce dans les boutiques haut de gamme), mais moi je le voyais en robe...

Je trouve que l'imprimé a un look 'modern vintage', et je ne sais pas pourquoi mais je le voyais en juxtaposition avec du tissu résille, j'ai donc ajouté un empiècement pour faire un peu différent (devant et dos), et j'ai ajouté une fente au dos fermée par un bouton décoratif dans le haut (je ne voulais pas avoir le zip visible dans la résille).

Voilà - je vous souhaite de super projets de couture en 2017!
 

2016-12-05

Coudre: Initation et perfectionnement - critique de livre


Note to my anglophone friends/readers: today's post will be in french only, as I'm reviewing a french sewing book. If you read french, enjoy!

Bonjour à toutes!

Aujourd'hui je passe en revue le très beau livre de couture intitulé 'Coudre: Initiation et perfectionnement'.

L'auteure, Émilie Pouillot-Ferrand, est issue d'une famille dont plusieurs membres ont oeuvré à titre de 'petites mains' dans les ateliers de haute couture française. Elle a voulu partager sa passion et son savoir en offrant à ses lectrices un ouvrage de type encyclopédique, c'est-à-dire qu'il couvre à peu près tout ce qu'une couturière débutante et intermédiaire doit savoir pour se lancer dans ce magnifique hobby qu'est la couture, et qu'il est un aide-mémoire qui explique en détail les techniques de couture utilisées dans la confection de vêtements. J'adore les livres de couture, et j'avoue que bien que la grande majorité de ma bibliothèque couture soit en anglais et que je n'ai aucun problème à lire dans cette langue, lire sur la couture dans ma langue est rafraîchissant et reposant!



Le livre, fraîchement sorti des presses (30 novembre 2016), est d'un visuel moderne et agréable à consulter. Il se divise en 6 grands chapitres, dont les 3 premiers constituent en quelque sorte le B-A BA de la couture. Les chapitres 'Mercerie, Tissus, Patrons' font un survol assez exhaustif des bases à connaître pour s'exercer à la couture. Ici les débutantes trouveront sans peine réponse à leurs questions, du nécessaire à se procurer  pour leurs projets de couture (types d'aiguilles, épingles, fils, fers à repasser, etc.), en passant par le choix d'une machine à coudre jusqu'aux types de patrons disponibles dans le commerce.


L'ouvrage reflète bien la réalité de 2016 puisqu'il prend en compte les tendances de la couture moderne. J'ai trouvé très intéressant qu'on consacre plusieurs pages aux textiles bio et qu'on explique le processus de certification bio, et j'ai apprécié également qu'on mentionne dans le chapitre 'patrons' les nouveautés que sont les patrons en format PDF ainsi que les patrons 'indie' ou bien encore les patrons japonais qui n'étaient pas accessibles il y a peu. La lectrice trouvera également de l'information sur les machines à coudre conventionnelles et les surjeteuses, de même qu'un bon inventaire illustré des types de tissus disponibles, tant dans les fibres naturelles que synthétiques.

Un grand chapitre intitulé 'Les bases', comme son titre l'indique, explique en détail, au moyen de tutoriels illustrés (dessins et photos) faciles à consulter toutes les techniques de base auxquelles sera confrontée la couturière tant débutante que plus avancée, que ce soit les cols, poignets, fermetures éclair, boutonnières, les points main, etc. Bref, tout y est, et c'est fort pratique à avoir à portée de la main si on est devant une technique à laquelle on n'a pas touché depuis un moment et qu'on doit se rafraîchir la mémoire!


Le livre est généreusement émaillé de nombreuses photos qui donnent un aspect soigné à l'ensemble. D'ailleurs, de nombreuses et magnifiques photos sont une courtoisie de la Maison Stragier, située en Belgique, un magasin de tissus et un centre de production de textiles. Un de mes rêves est d'ailleurs de le visiter - un jour! Les tutoriels sont quant à eux abondamment illustrés de photos et de dessins.



Généralement, le livre se place d'un point de vue européen pour certains détails tels que les prix (en euros) ou le tableau des tailles en page 124 qui omet de mentionner les tailles de patrons nord-américaines (6-8-10-12-14-16, etc.) auxquelles les québécoises sont accoutumées. Quelques coquilles subsistent ici et là et seront sans doute corrigées dans les éditions subséquentes: p. 134 il faudrait lire 'augmenter ou diminuer la largeur d'un buste', et non 'augmenter ou diminuer la longueur d'un buste'.

Comme couturière de niveau intermédiaire/avancé, j'ai trouvé particulièrement intéressantes les pages 'rencontres et portraits' qui viennent clore chaque chapitre et qui ouvrent sur une perspective du milieu de la couture et du textile, et qui donnent de la personnalité à l'ouvrage. Il s'agit en quelque sorte de courts interviews avec des gens du milieu, par exemple on peut lire sur le travail de Amandine Cha-Dessolier, éditrice de tissus certifiés bio 'Les trouvailles d'Amandine', ou sur Marianne De Windt, styliste-modéliste. Ces portraits illustrent bien certains aspects du métier de professionnels de la couture et les tendances 2016.


En tant que passionnée du textile en général, j'ai également bien aimé la section sur les tissus, où on ne se contente pas d'inventorier les fibres, mais où on décrit également les processus de production, avec images à l'appui. Toujours super intéressant, et donne matière à réflexion. Par exemple, la production de coton est super énergivore en eau et en utilisation de produits chimiques, alors que le lin l'est beaucoup moins.


L'avant-dernier chapitre s'appelle 'customisation', sur lequel j'ai moins accroché. On y fait un survol assez rapide de certaines techniques décoratives pour embellir un vêtement (broderie, peinture, etc.), mais tant qu'à moi pour être vraiment intéressant ce sujet mériterait un livre à lui seul. 

Enfin, dans le dernier chapitre 'Pour aller plus loin', on trouvera une bibliographie très pertinente ainsi que quelques bonnes adresses pour faire du shopping, soit sur rue ou sur internet. Généralement, les adresses données sont plutôt européennes, quoiqu'on mentionne aussi quelques entreprises nord-américaines parmi les plus connues sur internet (Grainline Studio, Colette Patterns).

En bref, un bel ouvrage instructif qui ferait un beau cadeau de Noël à glisser sous le sapin de toute fille qui a envie de se lancer en couture!

Coudre: Initiation et perfectionnement
Émilie Pouillot-Ferrand
Éditions La Plage, 352 pages
Parution: 30 novembre 2016

Note: Cet ouvrage m'a été gracieusement fourni par les Éditions Interforum Canada Inc., et la critique et les opinions exprimées ci-dessus sont les miennes et n'ont pas été influencées de quelque manière que ce soit.

2015-10-13

My first sequin dress - part II - Here it is! / Ma première robe à paillettes - partie II - la voici!

My first sequin dress (pattern Style 1528) / Ma première robe à paillettes (patron Style 1528)

(Français en bas)

Hi everyone!

So I finally managed to squeeze a photo shoot of my sequin dress in my super busy schedule, a project I completed over a month ago for a special occasion (a friend's wedding, where I was the guest singer for the evening). If you've missed the first post about this project, you will find it here.

The pattern is Style 1528; for those of you who are not familiar with this company, that's normal 'cause it no longer exists (they were hot during the 90's)! 

In my opinion, sequin fabric needs to be paired with a pattern with simple lines, first to let the fabric talk and be the star, and second 'cause you don't want to mess with fussy details with the sequins in the way. Having made Style 1528 a couple of times already and having taken care of the fitting adjustments, I didn't search further and paired it with this wonderful fabric.

A few words about it: it is a sequined crinkled silk chiffon I bought from EmmaOneSock (2 years ago?). I couldn't recall who the designer was, but Gail from My Fabrication told me it is Tory Burch, which makes sense (thank you Gail!). I love the burnished look of the metal sequins, and the mocha brown colour is sorta 'quietly flashy' if such a thing exists! The dress is lined with china silk, also from EmmaOneSock.


The fabric is a sequined silk chiffon from designer Tory Burch  / Le tissu est un chiffon de soie à paillettes de la designer Tory Burch


What, it took only 2 yards to make that dress? / Quoi, juste 2 verges de tissu pour faire cette robe?



I lost count of the hours I put in that project, but it took me around 2 weeks to complete it. The pattern might be simple, but the dress has front and back bodice darts, neckline darts (added by me to correct a gaping neckline), and a swingy skirt made of 7 panels (if you count the CB panel divided in two). It is fully lined and has a zipper. 

A reminder of the pattern / Un rappel du patron


Reflecting back on that time consuming project, some things I'm glad I did are:

- planning well in advance and allowing myself time to execute the sewing the best I could
- selecting a pattern I had already tested and adjusted for my body
- writing down the construction steps prior to sewing, following the steps and concentrating on the execution
- putting the project aside when I was tired, discouraged or not seeing the end of it

Now that I've completed that dress, I can say in retrospect that sewing a sequined dress wasn't really difficult, just long, very long. Some steps were really tedious, like removing the sequins from the seam allowances one by one, but I found it zen and it practiced my patience. I was stressed by the darts and the invisible zipper and expected trouble, but those steps weren't more difficult than in a regular fabric, they just needed more care and preparation.


The bodice is underlined and has neckline and armholes facings. The skirt and the skirt lining are constructed separately and joined one on top of the other to the waist seam in the round, to preserve the 'swing' of the skirt. / Le corsage est entredoublé et a une parementure à l'encolure et aux entournures. Le dessus de jupe et la doublure sont construits séparément, puis joints à la taille un par-dessus l'autre (couture en rond), afin de préserver le côté dansant de la jupe.


The neckline/armhole facing is understitched to prevent it from flipping out / La parementure d'encolure et d'entournures est sous piquée pour l'empêcher de resssortir à l'extérieur.


If you wonder if zipping and unzipping the back is difficult, no, not at all. The zipper glides up and down effortlessly, in spite of the sequins. I guess they move just enough to permit the passage of the zipper.


The back bodice features an invisible zipper, bodice darts and tiny neckline darts to correct some neckline gaping. / Le corsage dos comporte un zip invisible, des pinces dos et de petites pinces d'encolure pour un bon ajustement.




The skirt, joined on a low waisted bodice, is made of 7 panels and has a weighty drape / La jupe, montée sur un corsage à taille basse, est faite de 7 panneaux et a un beau tombé lourd

Although they disappear in the sequins, there are indeed vertical darts in this bodice! / Bien qu'elles se fondent dans les paillettes, il y a bien des pinces verticales dans ce corsage!



The neckline dart and the invisible zipper / La pince d'encolure et le zip invisible

Neckline dart in construction (chifon + underlining) / Pince d'encolure en construction (chiffon et entredoublure)

Neckline dart - inside view - this is 2 layers of fabric (silk chiffon + underlining) / Pince encolure - vue intérieure - il y a 2 épaisseurs de tissu (le chiffon et l'entredoublure)


Front bodice dart (chiffon + underlining) / Pince corsage devant (chiffon et entredoublure)

 A before and after shot: 
Avant / après:

Before: skirt side seam with some 'bald spots' / Avant: couture côté jupe un peu dégarnie

After: skirt side seam with added hand sewn sequins / Après: couture côté jupe avec paillettes rajoutées à la main

When came the time to hem the dress, I didn't really have any prefered method in mind. I went with what I thought would interfere the least with the drape of the swingy skirt.

I just removed the sequins from the 1 cm hem allowance, and my choice was to serge the edge of the chiffon (3 thread seam). I don't know if it is an heresy to use such a method to finish a luxury fabric, but this way I was able to turn a narrow 1 cm hem and sew it by hand. With the lining, the hem is not visible even if the silk chiffon is sheer.


The 1 cm hem - the sequins are removed from the seam allowance and the edge is serged. / L'ourlet de 1 cm - les paillettes ont été ôtées de la valeur de couture et le bord est fini à la surjeteuse.

The skirt hem / L'ourlet de la jupe


The lining is china silk, and the skirt lining is also finished with a narrow hem / La doublure est de la soie habotai, et la doublure de la jupe est également finie avec un ourlet étroit


So that's it, I don't know what more to say! I hope the pictures give you the idea. I'm glad I conquered my apprehensions regarding sewing with a sequined fabric. I'm happy with the result - although the dress is not perfect - and already wore it 4 times. It is very comfortable and it makes you look chic and elegant in an instant. Just add some earrings and a bracelet and you're good to go!

Français:

Bonjour tout le monde!

Hé bien finalement j'ai réussi à faire une petite séance photo pour ma robe en paillettes, en dépit de mon horaire super chargé. C'est un projet que j'ai complété il y a plus d'un mois pour une occasion spéciale, en l'occurrence le mariage d'une amie où j'étais la chanteuse invitée pour la soirée. Si vous avez manqué le premier post sur le projet, vous le trouverez ici

Le patron est Style 1528; si vous n'êtes pas familière avec la compagnie c'est normal, elle n'existe plus. Leurs patrons étaient 'hot' surtout dans les années '90. À mon avis, un tissu à paillettes demande à être cousu dans un patron aux lignes simples, premièrement pour laisser le tissu être la vedette, et deuxièmement parce qu'il s'accommode mal des détails compliqués. Comme j'ai déjà cousu ce patron plusieurs fois et que j'ai fait les ajustements nécessaires pour ma silhouette, je n'ai pas cherché plus loin et j'ai trouvé qu'il serait parfait pour le tissu en question.

Parlons-en un peu: c'est un chiffon de soie plissé à paillettes, que j'ai acheté chez EmmaOneSock il y a environ 2 ans. Je ne me souvenais plus qui était le designer, mais Gail du blog My Fabrication m'a dit qu'il est de la designer Tory Burch, ce qui est tout à fait plausible (merci Gail!). J'adore le look oxydé des paillettes, et la couleur brun mocha est sobrement flashy, si une telle chose se peut! ;-) La robe est doublée avec une soie habotai aussi achetée chez EmmaOneSock.

J'ai perdu le compte des heures que j'ai mises dans le projet, mais ça m'a pris environ 2 semaines pour le compléter. Le patron est tout simple, mais la robe comporte des pinces devant et dos, des pinces à l'encolure dos (ajoutées par moi pour corriger une encolure qui bâille), une jupe dansante faite de 7 panneaux (en comptant le panneau centre dos divisé en 2). Elle est aussi doublée en entier et a un zip invisible.

En prenant du recul sur ce projet très prenant, voici ce dont je suis contente:

- avoir planifié bien à l'avance et m'être donné du temps pour coudre du mieux que je pouvais
- avoir sélectionné un patron que j'avais déjà testé et ajusté pour moi
- avoir mis sur papier toutes les étapes de la construction, les avoir suivies et m'être concentrée sur l'exécution
- avoir mis le projet de côté chaque fois que j'étais fatiguée, découragée ou lorsque je ne voyais plus la fin

Maintenant que j'ai complété la robe, je peux dire avec le recul que coudre une robe à paillettes n'est pas difficile, juste long, très long! Certaines étapes étaient carrément fastidieuses, comme enlever les paillettes une par une, mais finalement j'ai trouvé qu'il y avait quelque chose de zen là-dedans, ça a pratiqué ma patience. J'étais anxieuse par rapport aux pinces et au zip, j'avais peur que ça soit difficile, mais ce ne l'était pas plus que dans un tissu régulier; ça prenait juste plus de soin et de préparation.

Zip et ourlet:

Si vous vous demandez s'il est difficile de zipper et dézipper la robe, eh bien non! Le zip glisse de façon tout à fait normale dans le tissu. Je suppose que les paillettes sont juste assez mobiles pour permettre le passage du zip.

Quand est venu le temps de faire l'ourlet de la robe, je n'avais pas vraiment de méthode particulière en tête. J'y suis allée pour ce qui allait préserver le mieux le côté dansant de la jupe.

J'ai enlevé les paillettes de la valeur de couture de 1 cm, et ma préférence est allée à un surjet à 3 fils du bord du tissu. Je ne sais si c'est une hérésie d'utiliser une telle méthode sur un tissu de luxe, mais j'ai pu tourner un ourlet étroit de 1 cm et le coudre à la main sans trop me casser la tête. Avec la doublure, l'ourlet est invisible même si le chiffon est transparent. 

Hé bien voilà, je ne sais pas quoi ajouter d'autre. J'espère que les photos vous donnent une bonne idée de la robe. Je suis heureuse maintenant de savoir que je suis capable de coudre du tissu à paillettes. Je suis contente des résultats - bien que ma robe ne soit pas parfaite - et je l'ai déjà portée 4 fois. Elle est très confortable et est parfaite pour être chic et élégante en un instant. Juste à ajouter des anneaux et un bracelet et vous voilà prête à sortir!

2015-09-13

My first sequin dress - Part I / Ma première robe à paillettes - partie I



The base fabric is crinkle silk chiffon - with metallic burnished sequins scattered in a random fashion / Le tissu de base est un chiffon de soie plissé, avec des paillettes à l'aspect oxydé éparpillées de façon aléatoire

(Français en bas)

Hi everyone,

One of the things I appreciate the most about sewing is that you can always try and learn something new. So recently I decided I would try to actually make myself a sequin dress, instead of dreaming of making myself a sequin dress!

I had this wonderful sequin silk chiffon in my stash, bought from EmmaOneSock a while ago, and from time to time I would pull it out and look at it, thinking about what I would make with it, and wondering how difficult it really is to sew sequin fabric...

Now I had to have something nice to sing for a friend's wedding, so that was the perfect time to bite the bullet.

You definitely don't want to battle with fit issues when sewing with sequins. I didn't search too long for a pattern - I had recently made the dress Style 1528 (old out-of-print pattern) and had perfected the fit, so I thought that if it worked with cotton it would be good for a sequined fabric too. Why not. Have I told you I like to make patterns multiple times? Once I have conquered the fit of a pattern I usually want to make more and more of it!



Style 1528 - a TNT pattern / Style 1528 - un patron éprouvé


The dress has front and back darts, neckline darts (added by me to correct a gaping neckline), and a gored skirt made of 6 panels (7 if you count the center back panel which is divided in 2). Still, I think it's a simple pattern - well, the lines are simple but there are 9 main pattern pieces + 2 neckline/armhole facings I chose to keep. Oh, and add a zipper to that!

Now, this is what I call a *project*. If you want to tackle such a thing make sure you are planning well in advance, and that you have plenty of time on your hands. I don't know how such a project could be rushed, really.

Everything will go slow, slow, slow. Haste is your enemy. I thought I would be good to sew my dress in 4-5 day; it took me 2 weeks. I had no life! But it was fun!! Well, honestly, there were times when I couldn't see the end of it.

Good preparation is key to success. First, I reviewed mentally all the steps, including the construction order, how to underline the fabric, treat the darts, finish the seams, treat the hem, etc., and I wrote down all the steps. You want to minimize the risks of mistakes. You want to avoid ripping out seams as much as possible. This way I could free myself of the questioning involved in the assembling process, and concentrate on handling and sewing the fabric the best I could.

I put a Schmetz Microtex super sharp needles size 70 in my machine, used swiss super fine silk pins when I needed to pin, and used regular machine/serger thread.

Prepping:

Cutting

It's recommended to cut single layer. If you have pattern pieces that are on the fold, redraw them in one big piece so you can cut single layer. I did cut the skirt panels double layer, though. I don't own a rotary cutter, so I used my Kaï scissors for cutting (they were a beast). In retrospect I regret I did not use another pair of old scissors to preserve the blade of the Kaï's, but they don't seem to have suffer too much.




Don't throw away loose sequins, but keep them for when the garment is completed and you need some to cover eventual 'bald spots'. 




Cleaning the seam allowances

The second (and extremely tedious) step is removing the sequins from all the seam allowances. Do something else while you do this otherwise you go crazy (listen to radio, make yourself a facial mask, grab a cup of coffee, etc...). Don't cut the thread holding the sequins to the fabric, otherwise everything will unravel badly! The proper way to remove the sequins is to cut each one through its center, using a pair of sharp small scissors.


Cleaning the seam allowances / Nettoyage des valeurs de couture


All those sequins have been removed one by one... / Toutes ces paillettes ont été retirées une par une...


Darts and underlining

I chose to underline the bodice; my sequin silk chiffon is see through, and I wanted the darts to be as invisible as possible.  The underlining fabric is a china silk also from EmmaOneSock (one of her stock silks). Basting the 2 fabrics was actually soothing and relaxing after all the hard work on removing the sequins...


I selected that colour for the underlining fabric 'cause I thought it helped preserve the true colour of the silk chiffon, a kind of mocha brown / J'ai opté pour cette couleur pour le tissu de doublure car je trouvais qu'il n'altérait pas la couleur du chiffon de soie, une sorte de brun mocha


I used a contrasting thread to baste, also basted the middle to stabilize the 2 layers / J'ai utilisé un fil contrastant pour bâtir les 2 épaisseurs, et j'ai aussi bâti le milieu pour stabiliser le tout


The next step was removing the sequins from the darts. After that I basted the sequin fabric to the underlining fabric. I thread basted the darts, going through the 2 layers at the same time. A very good tip is to baste the center of the darts - this helps stabilizing the 2 fabrics when you sew the dart. I would never have thought of that by myself, but I saw this somewhere on the internet. I think it's from the Sewaholic blog.


Sequins are removed from the darts, and the contours of the darts are thread basted - You can see at the top the tiny neckline dart / Les paillettes ont été ôtées des pinces, et le contour des pinces est bâti avec du fil contrastant - on peut apercevoir en haut la petite pince d'encolure


A great tip: basting the center of the darts to stabilize the 2 layers. This makes sewing the darts easier. / Un bon truc: bâtir le milieu de chaque pince pour stabiliser les 2 épaisseurs. De cette façon la couture de la pince se fait comme un charme.


After many long hours, the prepping was finally over. I was ready to sew!

See you soon, hopefully, for part II...


Français: 

Bonjour tout le monde,

Une des choses que j'apprécie le plus de la couture est qu'on peut toujours essayer et apprendre quelque chose de nouveau. Récemment, j'ai décidé d'essayer de me coudre une robe en paillettes, au lieu de juste y rêver! 

J'avais ce magnifique chiffon de soie à paillettes dans ma réserve de tissus, acheté chez EmmaOneSock il y a un moment. De temps en temps je le sortais et je le regardais, essayant d'imaginer quel modèle de robe je pourrais bien me coudre, et me demandant à quel point coudre du tissu à paillettes peut être difficile...

Comme j'avais une occasion qui s'en venait, soit chanter pour le mariage d'une amie, j'ai foncé!

Je ne voulais pas me battre avec des problèmes d'ajustement en cousant un tel tissu. Je ne me suis pas trop cassé la tête pour le patron - comme j'avais cousu récemment la robe Style 1528 (patron vintage discontinué) en coton et que j'avais réglé l'ajustement, je me suis dit que si ça marchait en coton ça pourrait aussi convenir pour une soie à paillettes. Pourquoi pas? Vous ai-je déjà dit que j'aime bien coudre le même patron plusieurs fois? Lorsque j'ai réglé l'ajustement d'un patron pour ma silhouette j'aime bien le répéter quelques fois!

Oui, bon. Cette robe a des pinces devant et dos, des pinces à l'encolure (ajoutées par moi pour corriger une encolure qui bâille), une jupe godée à 6 panneaux (7 si on compte celui du milieu dos qui est divisé en 2). Quand même, je considère que c'est un patron simple - les lignes sont simples mais il comporte 9 pièces de patron principales + 2 parementures (devant et dos) que j'ai choisi de conserver. Et puis tiens, ajoutez une fermeture éclair à tout ça!

C'est ce que j'appelle un *projet*. Si vous voulez vous attaquer à quelque chose dans le genre, soyez certaine de bien planifier et d'avoir du temps devant vous. Je ne vois pas trop comment on pourrait se dépêcher à coudre un tel vêtement.

Les choses avanceront lentement, plus lentement que vous le pensez. Votre ennemie? La hâte. Je pensais m'en tirer en 4 ou 5 jours; cela m'a pris 2 semaines. Je n'avais plus de vie! Mais je me suis bien amusée sur ce projet. Enfin, pas tout le temps... Il y a bien eu des moments où je ne voyais plus la fin.

Une bonne préparation est la clé du succès. Tout d'abord, j'ai passé en revue toutes les étapes, incluant l'ordre d'assemblage, comment doubler le corsage, coudre les pinces, finir les coutures et l'ourlet, etc., et j'ai mis le tout par écrit. Il faut éliminer le plus possible le risque d'erreurs; éviter aussi d'avoir à défaire des coutures (ça m'est quand même arrivé un petit peu). De cette manière, je pouvais me libérer l'esprit des questionnements liés au processus d'assemblage et me concentrer pour manipuler et coudre le tissu le mieux possible.

J'ai utilisé une aiguille Schmetz Microtex grosseur 70 dans ma machine, des épingles suisses super fines (que j'aime beaucoup pour la soie), et pour la machine et la surjeteuse j'y suis allée avec du fil régulier.

Préparation:

Coupe 

Il est souvent recommandé de tailler en simple épaisseur. Si vous avez des pièces de patron sur le pli, redessinez-les en une seule grande pièce pour pouvoir couper en simple épaisseur. (J'ai toutefois coupé les panneaux de jupe en double épaisseur). Je n'ai pas de couteau à lame circulaire, j'ai donc utilisé mes ciseaux Kaï 11'' pour tailler et ils ont vraiment mordu dans les paillettes métalliques. Je regrette un peu après coup de ne pas avoir pris des ciseaux plus vieux pour épargner mes Kaï, mais ils n'ont pas l'air d'avoir trop souffert.

Il ne faut pas jeter les paillettes qui tomberont lors de la coupe, mais les garder pour plus tard, pour couvrir les éventuels endroits dégarnis une fois le vêtement complété.

Nettoyage des valeurs de couture

La deuxième (et très fastidieuse) étape est d'enlever les paillettes des valeurs de couture. Pourquoi? Pour que les coutures soient bien bien dégagées pour la couture et qu'elles aient un bel aspect bien plat après le pressage. Il faut faire autre chose en même temps (écoutez la radio, faites-vous un masque, prenez-vous un café, etc.) sinon on devient fou tellement c'est long! Il ne faut pas couper le fil qui retient les paillettes, au risque de les voir tomber de partout! La bonne façon de faire est de couper chaque paillette en son centre avec des petits ciseaux pointus.

Pinces et entredoublure

J'ai choisi d'entredoubler le corsage (est-ce bien la traduction de underlining?). Mon chiffon de soie est transparent, et je voulais que les pinces du corsage soient le moins visibles possible. Le tissu de doublure est une soie habotaï aussi de chez EmmaOneSock (une de ses soies qu'elle tient en stock). Bâtir les 2 tissus à la main était plutôt relaxant après avoir travaillé aussi fort à retirer les paillettes une par une...

L'étape suivante était d'enlever les paillettes des pinces dos. Après, j'ai bâti le chiffon à paillettes et le tissu de doublure ensemble avec un fil contrastant. Puis, j'ai bâti au fil le contour des pinces au travers des 2 épaisseurs. Un excellent truc est de bâtir aussi le milieu de chaque pince - cela aide à stabiliser les 2 tissus lorsque vous cousez la pince. Je n'aurais jamais pensé à ça toute seule, mais j'ai vu cela à quelque part sur internet. C'était peut-être sur le blog de Sewaholic.

Après de longues heures de préparation des pièces de la robe, j'étais enfin prête à coudre!

Rendez-vous bientôt, espérons-le, pour la partie II!